Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus ok

réservez
un hébergement


préparez votre séjour

carte interactive

Accueil > Nos plus beaux sites > Phares du Finistère, les sentinelles

Phares du Finistère, les sentinelles

  • Le phare de Trézien à Plouarzel

  • Le phare de l'île Vierge à Plouguerneau

  • Le phare de l'île de Batz

  • Le phare de l'île de Sein

  • Le phare d'Eckmühl à Penmarc'h

  • Le phare du Créac'h à Ouessant

  • Le phare du Stiff à Ouessant

  • Le phare Saint-Mathieu à Plougonvelin

  • Le Musée des Phares et Balises à Ouessant

Les cathédrales de la mer

Sur cette côte finistérienne particulièrement dangereuse, à cause des nombreux écueils et des forts courants qui résultent de la rencontre de l’Atlantique et de la Manche, il a fallu construire une batterie de phares pour assurer la sécurité des navires. Certains, bâtis en mer, constituent de véritables défis technologiques.
Ces phares ont été l’objet d’innovations incessantes, depuis les premières lentilles jusqu’à l’automatisation récente. N’étant plus habités, concurrencés par les techniques de navigation assistée, ils restent importants en tant que points de repère pour la navigation comme pour l’histoire des hommes et des techniques. 27 phares bretons sont inscrits au titre des Monuments historiques, 17 d’entre eux sont finistériens. En Finistère, huit d’entre eux ouvrent leurs portes au public, pour nous offrir des panoramas à couper le souffle.

Le phare d’Eckmühl, le faît du Prince (Penmarc’h)

Au sud du pays bigouden, à Penmarc’h, le phare d’Eckmühl a été construit à la fin du 19e siècle. Il tient son nom du Prince d’Eckmühl, le maréchal Davout, qui était aussi le commandant de la Grande Armée de Napoléon. Sa fille Louise-Adélaïde, marquise de Bocqueville fit en effet un legs de 300 000 francs afin que l’État français construise un phare en l’honneur de son père. La construction du phare s’en trouve accélérée et l’architecte en profite pour utiliser les matériaux les plus nobles : carreaux d’opaline, pierre de kersanton, acajou d’Australie, panneaux de cuivre, marbre, chêne de France et Hongrie…

Inhabité depuis 2007, vous pouvez désormais le visiter en saison et profiter d’une vue magnifique sur la baie d’Audierne du haut de sa tour (307 marches à monter).

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1893 – 1897
  • Hauteur : 66.12 mètres
  • Niveau de la mer : 70 mètres
  • Signature lumineuse : 1 éclat blanc toutes les 5 sec.
  • Portée : 23.5 milles
Je profite de ma visite pour…

faire une balade sur le GR34 : longer les plages, le site naturel classé des Rochers de Saint-Guénolé ou les marais de la Joie ou de Lescors…

En savoir plus sur le pays bigouden

Escalier du phare d'Eckmühl à Penmarc'h

Le purgatoire de l’île Vierge (Plouguerneau)

Il s’agit du plus haut phare d’Europe et du plus haut du monde construit en pierre de taille. Ce géant des mers, que le dernier gardien a quitté en 2010, protège l’entrée de l’aber Wrac’h et les côtes nord-ouest du Finistère, accompagné par une dizaine d’autres feux. L’île, sur laquelle vous pouvez accéder en bateau depuis Landéda, n’est plus habitée que par les goélands argentés. En visitant le phare, vous aurez la chance d’observer les 12 500 carreaux d’opaline qui font sa renommée et, du haut des 397 marches, vous aurez une vue plongeante sur la région des abers et sa multitude d’îlots.

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1897 – 1902
  • Hauteur : 82.50 mètres
  • Niveau de la mer : 84 mètres
  • Signature lumineuse : 1 éclat blanc toutes les 5 sec.
  • Portée : 25 milles
Je profite de ma visite pour…

Visiter l’écomusée de Plouguerneau. Vous y découvrirez le patrimoine maritime et culturel local, essentiellement goémonier.

En savoir plus sur le pays des abers

Escalier du phare de l'île vierge à Plouguerneau

Saint-Mathieu, proue de l’ancien monde (Plougonvelin)

Ce phare du bout du monde se trouve sur un lieu magique : la pointe Saint-Mathieu regroupe plusieurs lieux d’intérêt patrimonial comme les ruines de l’ancienne abbaye et le mémorial aux marins morts pour la France, le sémaphore… Un premier phare avait été construit par les moines en 1250 (aujourd’hui en partie démoli) avant l’élévation du phare actuel. Aujourd’hui, il veille sur le chenal du Four (entre Molène et le continent), la chaussée des Pierres Noires et l’entrée de la rade de Brest. Des expositions sont régulièrement organisées au pied du phare qui se visite avec un guide.

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1740 – 1821 – 1835
  • Hauteur : 87 mètres
  • Niveau de la mer : 56 mètres
  • Signature lumineuse : 1 éclat blanc toutes les 15 sec.
  • Portée : 24 milles
Je profite de ma visite pour…
  • Découvrir Plougonvelin, Le Conquet et le Pays d’Iroise par les ports et les plages
  • Participer à l’événement « Les phares complètement à l’ouest »

En savoir plus sur l’Iroise

Phare Saint-Mathieu à Plougonvelin

Trézien, gardien du four (Plouarzel)

On pourrait presque considérer qu’il est « dans les terres » puisqu’il se situe à 500 mètres du rivage. Il dirige les bateaux dans le chenal du Four, en complément du phare de Kermorvan et du feu de Corsen. Ce passage très emprunté fait aujourd’hui l’objet d’une règlementation stricte : seuls les ferries et le cabotage sont autorisés, tandis que les bateaux plus imposants passent au large d’Ouessant.

En 1898, ce phare sera utilisé pour la première transmission radio sans fil entre le continent et une ile (ici Ouessant et le phare du Stiff).

Ne manquez pas, en été, les balades commentées au crépuscule qui font vivre les nombreux phare de la côte ouest du Finistère.

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1892 – 1894
  • Hauteur : 37.20 mètres
  • Niveau de la mer : 86.20 mètres
  • Signature lumineuse : feu blanc à 2 occultations toutes les 6 secondes
  • Portée : 22 milles
Je profite de ma visite pour…

Visiter l’espace muséographique dans la maison du gardien, découvrir la pointe la plus à l’ouest de la France occidentale et jouer avec Soizic et Maël en téléchargeant le livret-jeu « Cap sur la Pointe de Corsen ».

En savoir plus sur l’Iroise

Phare de Trézien à Plouarzel

Goulenez, le grand phare de l’île de Sein

Ce phare construit assez récemment remplace un phare plus ancien détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale. Au pied du phare se trouvent la station de désalinisation et la petite centrale électrique de l’île. Une fois monté en haut des 249 marches, vous aurez une vue panoramique sur la chaussée de Sein, de la Pointe du Raz au phare Ar-Men en passant par la Vieille et l’île de Sein bien sûr. Le phare est ouvert de juin à septembre (se renseigner auprès de la mairie).

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1949 – 1951
  • Hauteur : 50.90 mètres
  • Niveau de la mer : 52.90 mètres
  • Signature lumineuse : 4 éclats blancs (25 secondes)
  • Portée : 28 milles
Je profite de ma visite pour…

Séjourner sur l’île de Sein, me ressourcer et profiter de la vie…

En savoir plus sur l’île de Sein

Phare de l'île de Sein vu de la mer

Un phare posé dans un jardin sur la mer (Batz)

Perché sur la colline la plus haute de l’île, le phare de l’île de Batz a été construit sur le même modèle que le vieux phare de Penmarc’h, l’ancien phare de Sein et ceux de Yeu, Belle-île… En haut, le visiteur pourra admirer toute la côte nord du Finistère, de l’île Vierge et son phare (voir au-dessus) aux Sept-îles en passant par la Baie de Morlaix et Santec.

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1836
  • Hauteur : 42.60 mètres
  • Niveau de la mer : 71.50 mètres
  • Signature lumineuse : 4 éclats blancs (25 secondes)
  • Portée : 23 milles
Je profite de ma visite pour…

Séjourner quelques jours sur l’île de Batz pour profiter de son climat et de ses activités.

En savoir plus sur l’île de Batz

Vue aérienne de l'île de Batz et son phare

Le Stiff, tour de guet (Ouessant)

D’abord tour de guet, le Stiff a été édifié pour fortifier la frontière maritime avec l’Angleterre ennemie, surveiller l’entrée du port de Brest et améliorer les conditions de navigation. Devenu phare, il est aujourd’hui le plus ancien toujours en activité en Finistère.

Vous pouvez visiter les différentes salles récemment rénovées avec une guide. Comptez une heure pour en faire le tour. Juste à côté, le conservatoire de l’abeille d’Ouessant propose une exposition et abrite une miellerie, pour rapporter un cadeau du bout du monde.

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1695
  • Hauteur : 32.40 mètres
  • Niveau de la mer : 89.10 mètres
  • Signature lumineuse : feu rouge à 2 éclats de 20 sec.
  • Portée : 22 milles
Je profite de ma visite pour…

Partir pour un week-end ou un séjour concocté par l’Office de Tourisme d’Ouessant.

En savoir plus sur l’île d’Ouessant

Phare du Stiff à Ouessant

Le Créac’h, un champion d’Europe (Ouessant)

Le phare le plus puissant d’Europe guide les navires qui passent sur le célèbre rail d’Ouessant. Il fait partie des derniers phares encore gardés en France.

Au pied du phare, le Musée des phares et balises (labellisé Musée de France) retrace l’histoire de la signalisation maritime. Les naufrages, les avancées technologiques, la vie des gardiens et des sauveteurs… vous saurez tout sur les phares, l’histoire de l’île et certaines coutumes locales. Une bonne partie de la collection nationale des Phares et Balises se trouve ici.

Sa fiche d’identité
  • Construction : 1863
  • Hauteur : 54.85 mètres
  • Niveau de la mer : 70 mètres
  • Signature lumineuse : 2 éclats blancs groupés toutes les 10 sec.
  • Portée : 32 milles
Je profite de ma visite pour…

Prendre une semaine de vacances sur l’île, en hôtel ou en chambre d’hôtes.

En savoir plus sur l’île d’Ouessant

Phare du Créac'h à Ouessant

Envie d’en savoir plus ?

Vous pouvez feuilleter et télécharger gratuitement notre brochure sur les phares finistériens. Vous pouvez également la commander gratuitement en nous contactant.


Téléchargez la brochure sur les phares

Partez sur la route des phares du Finistère

Grâce à la carte ci-dessous, découvrez tous les phares de la pointe bretonne en un coup d’œil. En mer ou sur terre, ils vous surprendront par leur diversité et leur majesté.

Carte des phares du Finistère

La liste des phares

  • 1 – Batz
  • 2 – L’île Vierge
  • 3 – Le Four
  • 4 – Nividic
  • 5 – La Jument
  • 6 – Le Créac’h
  • 7 – Le Stiff
  • 8 – Kéréon
  • 9 – Trézien
  • 10 – Les Pierres Noires
  • 11 – Saint-Mathieu
  • 12 – Ar-Men
  • 13 – Goulenez (Sein)
  • 14 – Tévénnec
  • 15 – La Vieille
  • 16 – Eckmühl